Une forte délégation gouvernementale a effectué une descente à Toliara, ce Vendredi 26 Avril 2019 pour mener des pourparlers avec les parties concernées dans l’affaire Base Toliara et pour apporter des solutions inclusives afin que les derniers incidents survenus au camp de Ranobe ne se reproduisent plus.

Cette délégation a été composée du :
– Ministre de l’Intérieur, Monsieur Tianarivelo RAZAFIMAHEFA
– Ministre de la Justice, Monsieur Jacques RANDRIANASOLO
– Ministre de la Sécurité publique, le Contrôleur Général de Police, Roger RAFANOMEZANTSOA
– Ministre des Mines et des Ressources stratégiques, Monsieur Fidiniavo RAVOKATRA
– Ministre de la Jeunesse et des Sports, Monsieur Tinoka ROBERTO
– Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie, le Général Richard RAVALOMANANA
Les membres du Gouvernement ont tenu une réunion avec les membres de l’organe mixte de conception (OMC) et les parties concernées à la Préfecture de Toliara. Tous se sont mis d’accord sur le fait qu’il faut trouver une solution pérenne qui fera primer l’intérêt de tous. Pour cela, il a été convenu qu’il est primordial de :
– rétablir l’ordre, la sécurité et la stabilité pérenne ;
– mettre en place une société sans altercation ;
– faire primer la tolérance et l’esprit d’entraide ;
– respecter les textes en vigueur et les droits fondamentaux humains

Pour atteindre ces objectifs, les membres du Gouvernement ont entendu toutes les versions : celles des représentants des services publics locaux, celles des opposants et des partisans du Projet Base Toliara ainsi que celles des Responsables du Projet. A l’issue de cette réunion, une résolution consensuelle a été prise. Les membres de l’OMC locale et les responsables des services régionaux sont chargés du contrôle de l’application de ce qui a été décidé.
Ainsi, il a été convenu que tout un chacun doit respecter les textes et lois en vigueur.
– Il est formellement interdit de :
• détruire les biens d’autrui,
• faire des violences,
• s’opposer aux forces de l’ordre,
• utiliser des armes pendant les manifestations
– une demande d’autorisation doit être déposée auprès des autorités compétentes avant chaque manifestation pouvant gêner la circulation et perturber le quotidien de la population
– L’Etat contrôlera les cahiers de charge socio-environnementaux du Projet Base Toliara
– Tout le monde est tenu de mettre en place l’apaisement : éviter les affrontements entre malagasy, ou entre les manifestants et les forces de l’ordre, ou entre les manifestants et les responsables / les employés du Projet Base Toliara
– Mise en place d’une plateforme de dialogue entre toutes les parties : association de jeunes chômeurs, association FITAMITO, association MAZOTO, Association « zana-driaka », association des femmes, association de propriétaires de terrains et de tombeaux « tompon-dolo » dans la Commune de Tsianisiha. La plateforme établira des procès-verbaux et en informera les autorités après chaque réunion ou descente sur le terrain.
– Les responsables étatiques sont chargés du suivi et contrôle de cette résolution et seront fermes dans la préservation de l’ordre public et du respect de la Loi.
Les résolutions ont été signées par toutes les parties concernées présentes à cette réunion.