Madagascar est reconnue pour la richesse que regorge son sous-sol, cependant ce riche potentiel n’arrive pas à constituer un levier de développement et la population malgache ne profite pas ou très peu des retombées de ce secteur. Ainsi, ce vendredi 17 Mai 2019, Le Pavé Antaninarenina, a accueilli le Ministère des Mines et des Ressources Stratégiques, en collaboration avec la Banque Africaine de Développement (BAD), lors d’un atelier de validation et présentation des rapports sur une Etude sur la valorisation des revenus issus de l’exploitation des ressources extractives. Financée par le fonds Fiduciaire KOAFEC dans le cadre de l’accord technique de coopération économique Corée-Afrique, cette étude vise à analyser les problèmes et les éléments de blocage du secteur extractif afin d’identifier des solutions pour que la population des zones d’activités minières puisse bénéficier des effets positifs de l’activité du secteur minier. L’exploitation de ces richesses minières doit contribuer concrètement au développement du pays.

Dans son intervention, le Ministre des Mines et des Ressources Stratégiques Fidiniavo RAVOKATRA a fait savoir que cet atelier permettra de connaître ce qui handicape le secteur minier mais aussi de consulter toutes les parties prenantes dudit secteur, afin d’apporter des améliorations sur le secteur. Un atelier de résultats de l’étude qui se joint à l’objectif du Ministère « retombées économiques et sociales tangibles et plausibles à tous les niveaux ». En outre, le Ministre des Mines et des Ressources Stratégiques a exprimé ses reconnaissances envers les partenaires qui se tiennent toujours aux côtés de la grande île.

De son côté, l’Ambassadeur de la Corée du Sud, SEM Lim Sang Woo a mentionné que son gouvernement s’est engagé à appuyer financièrement l’Afrique dans son développement. Pour Madagascar, il souhaite la gestion efficace des revenus issus des activités minières pour le développement du pays et pour le peuple.

Dans son intervention, le Représentant pays de la Banque Africaine pour le Développement à Madagascar, SEM Cherif Mohamed a souligné que le secteur minier est un secteur important pour le développement de Madagascar. Aussi, cette étude en cours de finalisation a évoqué 12 recommandations qui devront être priorisées et mises en œuvre de manière progressive. Le Représentant pays de la BAD a cité trois points essentiels parmi ces douze, entre autres, la révision des textes et leurs applications, la gestion des revenus ainsi que l’impact des activités minières sur l’environnement. Aussi, ce responsable a affirmé que tous les acteurs doivent fournir beaucoup d’efforts pour s’assurer que toutes activités économiques du secteur minier respectent les aspects environnementaux. En guise de conclusion, il est reconnaissant envers le Ministre de tutelle d’avoir assisté à cet atelier qui selon lui, démontre l’importance que le gouvernement accorde à cette étude. Il convient de rappeler que la BAD est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l’Afrique, elle est présente dans 44 pays africains, y compris Madagascar.